AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mkjflkgsfkljmd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méduse Grillée
administratrice
avatar

| HASHTAGS : #chirurgien #possédé #cannibalisme #père #fugue #taken
| MESSAGES : 34 | PSEUDO : BARBE BLEUE | AVATAR : Viggo Mortensen
| CREDIT(S) : Swan
| DC : Aucun
| DANS MA BESACE : Un crâne humain, un vieux zippo en argent, quelques cigarillos, un trousseau de clés, un flacon d'éther, du fil et une aiguille, de l'alcool, des compresses, une dent en or, une photo de sa fille...

MessageSujet: mkjflkgsfkljmd   Mer 4 Oct - 10:06


we are fever - we ain't born typical
« seth & @"felix wolsey" »


« Korrigan bouge ton cul je suis là. »

Cette voix, Seth l’aurait reconnu entre mille. C’était le même timbre grave et éraillé qui l’avait accompagné depuis son premier fight dans l’arène de la cour de récré, jusqu’à ce jour fatidique où il avait assisté, impuissant, à l’arrestation musclée de son ami d'enfance. Enfin, de cet espèce d'animal mal léché et handicapé des sentiments qui lui servait d'ami. En dépit de toute cette merde qui leur collait à la peau comme un tatouage, certaines choses ne changeaient pas. Pour la première fois de sa vie, Seth songea que c’était bon d’avoir quelques repères stables, même borderline, auxquels se raccrocher. D'ailleurs en y réfléchissant c’était sans doute ce qui lui avait le plus manqué dans son parcours de fils de toux' ; ces petites bornes insignifiantes censées clignoter dans l’obscurité pour vous rappeler que vous n’êtes pas seul. Faisant montre d'une extrême nonchalance, Seth tira longuement sur le bec de sa pipe en verre, savourant les effluves de majijuana qui emplissait l’habitacle confiné. L'épave à moitié défoncée qui lui servait de piaule était un véritable aquarium à présent. Dehors le vrombissement du moteur se fit soudain silencieux et Felix posa pied à terre. « Crois le mon pote, tu veux pas que je te tienne la porte tant qu'on y est... » Sans bouger son cul du canapé miteux dans lequel il s’était littéralement vautré, le wrangler siffla deux coups pour l’inviter à entrer. C’était leur signal depuis qu’ils s’étaient fait chopés ivres morts en train d’escalader le balcon de la fille du pasteur en psalmaudiant quelques « Je te salue Marie, Sainte Vierge Pute de Dieu ». A crois que cet enfoiré de Petit Jesus n’avait pas tellement apprécié qu’on s’en prenne à sa daronne ! Un sourire fugace éclaira le visage basané du cow boy tandis qu'il se remémorait ces vieux souvenirs. Depuis cette fameuse nuit, la donne avait quelque peu changé puisqu'un putain de mur de béton les avait séparés durant huit longues années. Pourtant, en dépit du temps perdu qu'ils ne rattraperaient plus (antisocial maggle), ils n’avaient guère évolué dans leur mentalité. Et peu importe que leurs quinze ans soient révolus depuis perpète ! Aux yeux de Seth, rien n'avait autant de valeur que cette insouciance ubuesque qui les caractérisait si bien, ou que ces bras d'honneur made in Redcliff-Ghetto qu'ils faisaient à la face du monde sans se soucier du quand dira t'on. Enfin si on exceptait sa plantation de hash’ bien entendu. Comme animé par une puissance supérieure, Seth se redressa soudain en renversant la moitié des cadavres étalés sur la table : revues porno, Black Devils, deux ou trois Balisong modèles chromés, sans occulter les dizaines de mégots de cigarettes à moitié consumées qui débordaient du cendrier. A ses yeux  le bordel avait toujours fait partie intégrante de la déco. C’était une sorte de cocon protecteur qui avait quelque chose de rassurant. D'une certaine façon, ça lui rappelait son enfance dans les salles de shoot, avec Emma. Sans prendre la peine de ramasser quoi que ce soit, Seth gueula : «  Si tu tiens à ta vie, fais gaffe où tu marches Wolsey !!! »

Putain ce que c'était bon de le revoir, ce con ! Lorsqu'il s'était pointé le jour J devant le chtar', le coeur de Seth avait manqué un battement en le voyant s'avancer sur le parking désaffecté, en mode zombie. Sur son dos, un unique sac à dos contenait probablement les seules affaires qui lui appartenaient en propre. Quelque chose avait remué dans ses entrailles. Il s'était revu un mois auparavant, exactement à la même place, clignant des yeux à moitié ébloui par la lumière du soleil. Mais il n'était pas seul, lui. Et il n'avait pas passé sept ans de sa vie dans ce placard miteux à ressasser tout ce qu'il pourrait enfin faire une fois sorti... Non, lui, il avait eu Eddy. Et Suzy même si les choses étaient quelque peu différentes ces derniers temps. « Alors ? Comment se porte le revenant ce mat... Putain dude, on est le soir ou le matin ?! » Seth se redressa douloureusement. Depuis combien de temps larvait il en mode junkie, à écouter de vieux tubes de métal dans ce ravan sans lumière ? Aucune idée mais suffisamment  longtemps pour sentir les ressors du canapé s'imprimer sur son cul. Seth maugréa. Son rapport à la drogue avait toujours été ambivalent. Grâce à Emma, il connaissait le pouvoir subversif de chaque putain de cacheton qui existait sur cette foutue planète. En règle général il ne se faisait pas suffisamment confiance pour plonger les deux main dans cette merde, mais là, c'était complètement différent. Pour Seth le cannabis avait des vertus thérapeutiques. « Alors, c'est quoi le plan ? Ce soir, c'est ta soirée mon pote. Je te laisse le manche. » Référence foireuse à Scarface, LE film ultime qui avait bercé leur adolescence de grandes gueules délinquantes. "Un ordre ? Tu me donnes un ordre à moi ? La seule chose dans ce monde qui me donnes des ordres c’est le manche, tu as le manche ? Le manche c’est les couilles "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoia-baciu.forumactif.com
 
mkjflkgsfkljmd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOIA BACIU :: level one — logbook :: ——— loading in progress-
Sauter vers: